Automne 2018 : Km d’escalade sur calcaire, granit et grès

De fin septembre à mi-décembre 2018, nous avons voyagé avec Jasmin pour la deuxième fois au Maroc, dans le village berbère de Taghia. L’appel de ces murs fantastiques nous a permis de passer deux semaines caractérisées par de bonnes conditions météorologiques et peu de cordées sur les grands classiques ! Bien que la route qui relie Zaouiat Ahansal à Taghia soit encore en construction, le village n’est encore accessible qu’à pied. Quelques jours avant notre arrivée, un fort orage a détruit une bonne partie du travail accompli… Qui sait si un jour la route sera terminée ? Après un bref retour au Tessin, nous sommes repartis pour les Etats-Unis d’Amérique. Le premier arrêt fut le mythique Parc National de Yosemite. Il n’a pas été facile de passer des petites réglettes tranchantes de Taghia aux fissures glissantes creusées dans ces immenses murs de granit. Les bases apprises en Californie nous ont permis de mieux s’adapter au style d’Indian Creek, où les verrous douloureux sont à l’ordre du jour ! Le voyage s’est poursuivi avec une courte étape à Zion, suivie de quelques jours à Red Rocks. Le dernier arrêt a été Yoshua Tree, où toutes les techniques apprises au cours des mois précédents se sont avérées très utiles. Voici quelques impressions des innombrables jours passés en paroi!

Deux semaines à caresser le grès en Jordanie

De retour de mon séjour en Catalogne à la mi-février, j’ai eu juste le temps de suivre la formation continue des Experts en escalade sportive J+S et de régler quelques taches administratives: la date de départ pour la Jordanie était déjà fixée pour le 24 février! J’ai donc eu la chance de passer deux semaines à grimper dans le désert du Wadi Rum avec trois amis. L’équipe était béton: trois Prof. d’escalade et un Guide! Grace aux conditions favorables, malgré la température élevée, nous avons pu grimper plusieurs classiques dans la région. Les magnifiques murs du désert captent l’œil attentif des grimpeurs: partout on reconnait les lignes logiques où les explorateurs verticaux ont effectués les premières ascensions. Au « Rum » on ne s’improvise pas grimpeurs du dimanche: il faut pratiquement toujours protéger les longueurs, et sur les grands classiques on doit aussi équiper les relais!

Trois semaines à la Red River Gorge

La Red River Gorge est une des meilleures destinations d’escalade sportive en automne. Jasmin et deux amies ont pu se prendre 3 semaines cette année 2017 pour explorer ce magnifique endroit. Ca a bien vallu le coup!

Voici quelques astuces:

  • Ne dors pas dans ta voiture sur le perimètre de l’aéroport, sauf si tu as envie d’une visite de la police. Par contre c’est ok de garer sa voiture sur le parking d’un hôtel et d’y dormir.
  • Ne fais pas tes commissions dans le jetlag sans avoir préparé une liste d’achats – tu pourrais te retrouver avec des articles intéressants.
  • Les voitures claxonnent quand tu les fermes à clé. N’ayez pas peur, c’est normal. Tout comme le fait que les portes s’ouvrent quand on a la clé à proximité, donc nul besoin de contrôler si la porte est fermée (elle sera toujours ouverte).
  • Les pizzas chez Miguel sont réellement bonnes (surtout si on la commande avec ‘peu de fromage’ et ‘cuir normalement’).
  • Tout est Big Size. Tout. Aussi les descriptions des itinéraires. S’il est écrit que ça prend 40 minutes pour arriver à la falaise, tu vas le faire en 20. Une grande échelle à escalader équivaut à un petit escalier (plat) de trois marches.
  • Prends minimum 3 set de friends, et n’oublie pas les Big Size (1-2 de BD 4, 5).
  • Qui sait, peut-être tu feras une métamorphose du grimpeur sportif au grimpeur trad. En tout cas pour le temps de ton temps à la Red. Peut-être…
Et voici encore quelques impressions de Red River Gorge: